Copy
LE « VITIB 2.0 » EN MARCHE

Newsletter #2201-007


PLUS D'INFOS

VITIB.CI
Depuis sa création le 30 novembre 2006 en tant qu’entreprise de promotion et d’ exploitation de la Zone Franche de la Biotechnologie, des Technologies de l’Information et de la Communication (ZBTIC), la société VITIB SA joue le rôle d’aménageur de cet espace de 642 Ha pour offrir des espaces non bâtis viabilisés, et des sites bâtis, pour l’hébergement d’entreprises: Tel est son cœur de métier.

VITIB SA a pour vision de rendre les entreprises de la ZBTIC compétitives à l’export, d’être le hub technologique de l’Afrique de l’Ouest, et le moteur du secteur des TIC en Côte d’Ivoire, tout en créant plus de 40,000 emplois.  
Au fil des ans, VITIB SA a connu bien des mutations, mutations qui s’illustrent bien par des chiffres qui parlent d’eux-mêmes. Parcourons!
 
Une transformation exceptionnelle, en profondeur
En 2008, VITIB déménagea de ses locaux sis à l’immeuble N’Zarama au Plateau, pour rejoindre ses bureaux actuels à Grand-Bassam. Cette année-là, VITIB réalisa des ventes s’élevant à  985 Millions FCFA de ventes propres, dont seulement 12 Millions FCFA de son cœur de métier.
En effet, l’essentiel des revenus de l’entreprise découlait de la présence d’un complexe hôtelier dont elle a hérité, suite au décret de déclaration d’utilité publique No.2007-580 du 30 Septembre 2007. Autant dire que le parc technologique n’existait alors que sur papier.
En 2018 par contre, VITIB SA a complètement inversé cette tendance, réalisant des ventes propres de 937 Millions FCFA, dont 94% issus de son cœur de métier. Cette apparente stagnation des revenus de l’entreprise cache en fait une restructuration en profondeur qui s’est amorcée dès 2012, après la nomination du Dr Philippe Pango comme Directeur Général, suite à un appel à candidature international. L’activité d’hôtellerie a d’ailleurs été entièrement cédée à un exploitant.
Pour le Dr PANGO, c’est bien à cette logique qu’il faisait allusion quand, immédiatement après sa passation de charges en 2012, il disait au micro des journalistes :" il nous faut assoir VITIB sur une base saine de bonne gouvernance, afin de se concentrer sur notre mission première, qui est celle d’attirer ici des entreprises TIC et Biotech d’un peu partout dans le monde."
Et ce n’est pas tout. VITIB a réussi l’exploit de réaliser cette croissance de son parc technologique, avec moins d’entreprises agréées, mais surtout, en dépensant moins. En effet, dès 2012, le DG sortait du parc pas moins de 55 entreprises, officiellement agréées, mais pour la plupart inopérantes. Aussi, alors que les charges de l’entreprise s’élevaient en 2008 à plus de trois (03) Milliards FCFA par année, VITIB est aujourd’hui une machine efficiente qui n’en dépense que 1.2 Milliards FCFA par année. Ainsi, de 2008 à 2018, les charges ont connu une réduction de 60%. Le secret est tout simple, dit Dr Pango : bonne gouvernance.

C’est cette bonne gouvernance, cette image ô combien bénéfique d’entreprise sérieuse et bien gérée, qui a permis au Directeur Général de débloquer en 2013, les financements de tous les bailleurs impliqués dans le projet, et de lancer avec succès l’immense chantier d’aménagement de 180Ha. En effet, en février 2012, les accords de prêt BOAD (13 Milliard FCFA), BIDC (5 Milliard FCFA) et Exim Bank de l’Inde (USD 20 Million), étaient tous mis sur la glace par les bailleurs eux-mêmes, citant des problèmes de gouvernance. Les cinq dernières années ont donc été celles de la correction d’une anomalie qui, de 2008 à 2012, a sérieusement plombé le décollage de VITIB SA, à savoir la non mise en œuvre de ses grandes sources de financement.

Aujourd’hui, le VITIB tout entier, sa Direction Générale, son Comité de Direction et son personnel sont tous à féliciter, dit le Dr Philippe PANGO. La Côte d’Ivoire peut être fière de ce projet qui est enfin remis sur les rails, après plusieurs années de gestation. Nous en avons pour preuve ce bouillonnant chantier que constitue le VITIB. 1000 personnes y travaillent aujourd’hui, dont 500 dans le secteur de la construction. Les promesses d’investissement, par le VITIB et ses partenaires, dépassent la centaine de Milliards de FCFA. Un hub pharmaceutique est en train de sortir de terre, avec des constructions effectives et visibles, le long de l’autoroute Abidjan-Bassam.
Perspectives

2019 sera la première année durant laquelle les ventes propres de VITIB SA découleront exclusivement de son cœur de métier. Pour la première fois dans son histoire, VITIB ne vivra pas accrochée à la manne qu’a constituée la gestion du complexe hôtelier de la ZBTIC, permettant ainsi à l’ensemble du personnel VITIB  de se concentrer sur sa véritable mission.
Et le Directeur Général du VITIB, Dr Philippe PANGO de rassurer en ces termes : « C’est donc fort de tous ces acquis que, l’exercice 2019 démarre avec un regain d’optimisme pour le futur de VITIB SA. L’exercice 2019 sera le premier qui jouira totalement des projets financés par Exim Bank de l’Inde et du foncier découlant des travaux d’aménagement en cours de finition (180Ha).  Cet exercice constitue l’année 1 d’une ère, une ère durant laquelle les revenus de VITIB SA sont amenés à grandir exponentiellement, une ère que nous dénommons … Le VITIB 2.0.  »

Merci de votre fidélité
VITIB

Share
Tweet
Share
Forward
+1
Copyright © 2019 IT - Biotech Free Zone, All rights reserved.


Vous voulez changer la façon dont vous recevez ces e-mails?
Mettre à jour vos préférences ou vous désabonner de cette liste.