Copy
(D.R.)

       Auditeurs sachant auditer,

       Des nouvelles et des rappels :

       La saison de nos thématiques d’été commence le 12 juillet par un entretien avec Jacques Toubon qui quitte les fonctions de Défenseur des droits qu’il a exercées pendant six ans. Si son action en matière de libertés publiques a été très commentée, les médias ont accordé moins d’attention au travail des 540 délégués du Défenseur des Droits qui aident les citoyens à faire valoir leurs droits et les administrations à mieux remplir leurs devoirs.

       Cette conversation sera suivie d’une thématique consacrée au Venezuela, avec Fabrice Andreani, professeur de Sciences Politiques à l’université de Lyon, puis, le 26 à ce que la Psychiatrie nous dit de la crise du coronavirus avec le Pr Raphaël Gaillard, chef du pôle de Sainte Anne. Le 2 août, un jeune gaulliste, David Djaïz, un gaulliste de la deuxième génération, Jean-Louis Bourlanges et un ancien collaborateur du général, François Bujon de l’Estang répondront à la question « Avons-nous encore à apprendre de de Gaulle ? ». Le 9 août, nous diffuserons une thématique sur le Brésil avec Bruno Meyerfeld, franco-brésilien et correspondant du Monde à Rio, le 16, une émission sur la Justice dont l’invitée doit encore confirmer, et les 23 et 30 août deux émissions sur Paris. La première sur l’avenir d’une ville où les plateformes digitales jouent un rôle de plus en plus grand dans le gouvernement de la cité et dans la vie quotidienne de ses habitants, la deuxième sur l’histoire de la ville et ce qu’elle nous apprend de ses transformations.

 

       Pendant l’été, la série des badas consacrés à la pandémie vue d’ailleurs se poursuit. Vous pouvez retrouver ici les entretiens consacrés à la Russie, au Japon, au Royaume-Uni, aux États-Unis, à la Grèce, au Chili, à l’Australie, au Vanuatu, au Brésil, à San Francisco, à la Jordanie et à Hong Kong, nous mettrons en ligne la semaine du 13 juillet une conversation sur la situation à Singapour. La collaboration des auditeurs à ces badas est l’une des marques de ce que notre podcast peut avoir de différent et la traduction de ce que 20% de nos auditeurs vivent hors de France. L’un d’entre eux, Bruno Charles, avec qui nous avons enregistré le bada sur Hong Kong propose à ceux des 1 041 auditeurs que nous comptons dans ce « territoire libre » de se faire connaître en écrivant à lenephk@gmail.com

 

NOUS REPRENDRONS NOS ÉMISSIONS EN PUBLIC À L’ÉCOLE ALSACIENNE LE DIMANCHE 6 SEPTEMBRE À 10H30.
GAUDEAMUS IGITUR !

Le respect des distances physiques réduit le nombre de personnes que nous pourrons accueillir.
Inscrivez-vous donc sans tarder.
Et le jour venu, n’oubliez pas vos masques  

 

       Bonne renommée vaut mieux que ceinture dorée, dit la sagesse populaire. Depuis septembre 2017, notre renommée n’a cessé de se bonifier, vos contributions nous aident puissamment à assurer les affaires courantes, mais notre ceinture n’est pas encore assez dorée pour nous permettre d’acquérir le matériel dont nous avons besoin et qui nous aurait rendu grand service pendant le confinement, ou de nous transporter hors de Paris pour des émissions en public. Or, le bruit de notre succès d’audience s’étant répandu, des parrains, des mécènes et des sponsors s’intéressent à nous. Pour passer à l’acte, ils nous demandent sur vous des renseignements que nous ne connaissons pas. Rien d’indiscret, juste de quoi brosser le profil de nos auditeurs. Aidez- nous à les convaincre en répondant à ces questions. Nous avons fait de notre mieux pour que ce ne soit pas une corvée, et pour que ce soit rapide. Je compte sur vous.

 

       Le Bloc-notes de cette lettre est signé de Matthias Fekl, né en Allemagne d'un père allemand et d'une mère française, tous deux professeurs et chacun d’eux enseignant la langue de l’autre. Normalien et énarque, haut fonctionnaire puis député, secrétaire d’État chargé du commerce extérieur, du tourisme et des Français de l’étranger. Ministre de l’intérieur, il proposa à François Hollande une réforme audacieuse de nos institutions. Aujourd’hui avocat et conseiller régional de Nouvelle Aquitaine. Un contributeur idéal pour parler de la toute récente présidence allemande du conseil européen.

 

       Enfin le benjamin et dernier arrivé dans l’équipe du Nouvel Esprit public, David Djaïz, a reçu, pour son livre « Slow démocratie » le prix étudiant du livre politique. (Allary Éditions).

Cordialement,

 

Philippe Meyer.

LES BRÈVES
Philippe Meyer

Citation du Prince, de Machiavel 
 

« Celui qui devient prince par la faveur du peuple doit travailler à conserver son amitié, ce qui est facile, puisque le peuple ne demande rien de plus que de n’être point opprimé. Quant à celui qui le devient par la faveur des grands, contre la volonté du peuple, il doit, avant toutes choses, chercher à se l’attacher, et cela est facile encore, puisqu’il lui suffit de le prendre sous sa protection. Alors même le peuple lui deviendra plus soumis et plus dévoué que si la principauté avait été obtenue par sa faveur ; car, lorsque les hommes reçoivent quelque bien de la part de celui dont ils n’attendaient que du mal, ils en sont beaucoup plus reconnaissants. Du reste, le prince a plusieurs moyens de gagner l’affection du peuple ; mais, comme ces moyens varient suivant les circonstances, je ne m’y arrêterai point ici : je répéterai seulement qu’il est d’une absolue nécessité qu’un prince possède l’amitié de son peuple, et que, s’il ne l’a pas, toute ressource lui manque dans l’adversité. »
Tiré du chapitre 9.

EN SAVOIR PLUS

Lucile Schmid

La société écologique et ses ennemis
 

Je vous recommande la lecture de cet ouvrage que j’ai adoré, signé de l’historien des idées Serge Audier. On réalise en le lisant à quel point la question écologique était inscrite dans l’histoire des idées françaises, notamment avec la question du fourriérisme. Le sous-titre du livre est : « pour une histoire alternative de l’émancipation ». Il y a un aller-retour entre une pensée de gauche dominante et productiviste décrite dans le livre, les ennemis, et puis cet espèce de fourriérisme, ce communautarisme, cette capacité à organiser une alternative. Je pense que des choses que nous vivons aujourd’hui, comme la convention citoyenne par exemple, prennent un autre sens quand on réalise qu’il existe un enracinement historique dans les territoires, mais aussi dans l’utopie ...

EN SAVOIR PLUS

Marc-Olivier Padis

La cravate
 

Je voudrais recommander ce film sorti juste avant le confinement, qui n’est plus en salles mais dont le DVD est disponible. Il s’agit d’un documentaire suivant pendant deux ans un militant du Rassemblement National dans le nord de la France. Les documentaristes suivent l’implication dans la campagne présidentielle de 2017. Le portrait d’une personne d’extrême droite est un exercice délicat, notamment dans la bonne distance à trouver avec le sujet qu’on observe. Ici le dispositif est original : un récit à la troisième personne, comme dans un roman balzacien, lu par le sujet lui-même, qui commente ce texte qu’on lui fait lire. Ce travail donne un aperçu très pénétrant et original sur le Rassemblement National.

EN SAVOIR PLUS

 

Nicolas Baverez

Retour de service
 

Aucun été n’est réussi sans un bon roman policier, et cette année singulière voit la publication d’un livre formidable, le 25ème roman de John Le Carré. Le récit mêle des vétérans et des nostalgiques de la guerre froide, le Brexit et surtout le jeu de badminton, dont l’intrigue prend la forme. Ici, le volant est une métaphore de services secrets, avec ses chausse-trappes. On y trouve à la fois de l’humour, de la férocité sur Boris Johnson et le Brexit, et surtout un très grand auteur.

EN SAVOIR PLUS

Richard Werly 

Mister K
 

Le coronavirus a été vous le savez à la fois une bonne et une nouvelle pour la presse écrite. Bonne côté audience, mauvaise côté publicité et diffusion. Pourquoi, alors, investir dans les journaux ? Je me suis plongé dans le livre que Jérôme Leffiliâtre a consacré voici quelques mois à Daniel Kretinsky, alias Mister K, l'homme qui voudrait bien conquérir Le Monde. C'est très intéressant car Kretinsky est, en plus, un milliardaire du charbon et de l'énergie pas très propre. En tant qu'observateur des médias français et des jeux qui se déroulent autour d'eux, j'ai beaucoup appris.

EN SAVOIR PLUS

 

BLOC-NOTES
par Matthias Fekl

UE : Une présidence en temps de crise


Depuis le 1er juillet, l’Allemagne exerce pour six mois la présidence tournante du conseil de l’UE, dans un contexte de pandémie et de crise profonde où l’essentiel, en Europe, est désormais en cause.

Il faut, d’abord, parvenir à adopter le budget communautaire jusqu’à 2027, faire progresser les négociations enlisées du Brexit, et préciser le contenu du grand emprunt européen destiné à financer une relance à hauteur de 750 milliards d’euros.

Il faut ensuite, à travers ces outils, concrétiser l’ambition écologique et économique portée par la Commission européenne.

Il faut enfin faire face à ce qui risque bien d’être l’une des plus graves crises économiques depuis les années 1930. Il suffit de relire Steinbeck, de regarder les terribles photographies des citoyens américains ruinés par la grande dépression pour se rendre compte que les raisins de la colère sont en train de mûrir, en Europe et partout dans le monde. Une montée massive du chômage et de la précarité porterait un coup de grâce à des classes moyennes déjà inquiètes et fragilisées, et qui fondent pourtant le soubassement indispensable de nos grandes démocraties libérales.

Les régimes autoritaires font face à cette situation avec une approche où se mêlent désinformation, occultation des chiffres et des faits et répression. Les populistes sont dans une forme d’impasse, incapables de prendre des mesures rationnelles de gestion de crise. L’Europe doit prouver qu’il existe un autre chemin, une réponse européenne aux défis majeurs de notre temps, et que les démocraties sont à même d’affronter les problèmes immédiats tout en préparant l’avenir.

Le couple franco-allemand est plus que jamais nécessaire à cet égard : lorsque la France et l’Allemagne sont d’accord sur l’essentiel et parviennent à convaincre leurs partenaires européens, l’Europe avance. L’ambitieuse initiative franco-allemande du mois de mai doit être saluée, car elle dote l’Union d’instruments d’intégration et de solidarité nouveaux, ambitieux et adaptés aux difficultés traversées.

L’Allemagne dispose de nombreux atouts pour réussir sa présidence. La chancelière Angela Merkel est expérimentée, à la fois modeste et déterminée, négociatrice aguerrie. Alors qu’elle quittera ses fonctions l’année prochaine après seize années d’exercice du pouvoir, elle semble désireuse de laisser sa marque dans l’Histoire européenne. Elle l’a fait dans le passé en plaidant pour l’accueil des réfugiés, et peut le faire demain en agissant contre le délitement du projet communautaire. La pandémie du COVID-19 signe la fin de la naïveté en Europe – la nouvelle Commission avait déjà fait d’importants mouvements en ce sens dès son installation : la souveraineté européenne n’est plus un concept abstrait, l’exigence de réciprocité dans les échanges commerciaux a cessé d’être un gros mot, et les relations internationales sont enfin appréhendées comme un monde brutal et complexe dans lequel il est légitime de défendre nos valeurs et nos intérêts. Enfin, le système politique allemand semble particulièrement adapté aux réalités de la construction communautaire, car il se caractérise par une recherche permanente de consensus politiques forts et durables : les décisions ne tombent pas du ciel et ne sont pas décrétées dans un bureau présidentiel ; le Parlement, à la fois représentatif et stable, est un lieu de débats et d’appropriation politiques.

Souhaitons que, forte de ces atouts et des projets franco-allemands pour l’Europe, la présidence allemande de l’UE ouvre une nouvelle étape concrète du projet européen.

 

Matthias Fekl, avocat, ancien ministre

Soutenez-nous
Copyright © 2020 Le Nouvel Esprit Public, Tous droits réservés.


Si vous voulez nous écrire :
contact.lenouvelespritpublic@gmail.com

Vous souhaitez vous désinscrire ?
Desinscription.nep@gmail.com
 






This email was sent to <<Adresse email>>
why did I get this?    unsubscribe from this list    update subscription preferences
Le Nouvel Esprit Public · 4 rue de la Vrillière · Paris 75001 · France