Copy
C'est l'histoire d'un papa français en congé paternité norvégien.
Cette semaine, on reçoit (en vidéo live et en résumé écrit) l'auteur du livre "La barbe et le biberon" où il raconte son expérience de papa français en congé paternité norvégien. À lire aussi sur Le Paternel.
Paternels Live S01E02 – « La barbe et le biberon » avec Tristan Champion
joie

C'est fou ce qu'on peut faire avec un Mac, une connexion 4G, un micro et un invité exceptionnel. Patrice Bonfy (co-fondateur du Paternel) fait le bilan de ce nouvel épisode de Paternels Live.


Dans la famille du Paternel...

Je demande Tristan Champion du blog Barbe à Papa.

On a été mis en relation un peu par hasard. Une amie commune s'est dit dit que, comme on parlait tous les deux de paternité sur Internet, on aurait peut-être des choses à faire ensemble. Banco.

Ça a commencé par un article invité où il comparait ses expériences de congé paternité en France puis en Norvège : Il a testé les congés paternités en Norvège VS en France.

Suite à ce premier contact, on s'est mis à échanger régulièrement sur la manière dont le congé paternité français pourrait évoluer. Tant et si bien qu'on a fini par mettre par écrit les contours d'une proposition à la fois (selon nous) réaliste budgétairement et ambitieuse socialement : Si on laissait les pères 2 mois seuls avec leur bébé ? Tribune pour un congé parental alterné (plus de 400 signataires, et toi ?).

À l'occasion de la fête des pères 2019, On a co-écrit un état des lieux de la paternité (2019 : fête ou défaite des pères ? 5 raisons d’être optimiste) dans lequel Tristan annonçait son projet de livre.

Ce projet de livre s'est concrétisé en ce début d'année 2020 avec la sortie le 8 janvier de La barbe et le biberon aux éditions Marabout. Et devine quel texte constitue le dernier chapitre du livre : notre tribune commune pour un congé parental alterné !

Pour fêter ce bel aboutissement d'une longue collaboration, on s'est dit qu'il était temps de passer du clavier à la caméra. En live, bien sûr.


Replay et résumé

Les rapides interviews de Tristan Champion sur Simone Media ou à La Maison des Maternelles te laissent sur ta faim ?

Alors voici le replay de 45 minutes de discussion sur (1.) l'expérience de raconter sa paternité sur un blog et dans un livre, (2.) les bénéfices d'un congé paternité prolongé, (3.) des conseils pour profiter à fond de son congé, (4.) les arguments clés pour convaincre un futur/jeune papa de prendre un congé prolongé et (5.) les moyens d'agir en France pour faire évoluer les congés liés à l'accueil d'un enfant.


Au cas où tu n'aurais pas 45 minutes à perdre nous accorder, voici un résumé en 3 minutes de lecture des différents points discutés.


1. Du blog au livre

Tristan s'est décidé à mettre par écrit son expérience de congé parental norvégien (5 mois seul à la maison, après les 5 mois de congé de sa femme) parce qu'il avait conscience de vivre quelque chose d'exceptionnel par rapport à l'expérience traditionnelle de congé paternité français.

Il a bien sûr eu quelques doutes au moment de commencer à exposer son intimité familiale. Mais il a rapidement constaté que son témoignage touchait un public (surtout féminin) désireux d'en savoir plus sur son quotidien de papa impliqué et sur le modèle norvégien.

Et puis son blog est arrivé à point nommé : le congé paternité devenait un vrai sujet de discussion en France. Tristan était le témoin parfait pour les médias friands d'expériences intimes. Alors le Huffpost s'est mis à relayer ses articles ; Arte et M6 ont envoyé des équipes à Oslo pour filmer son quotidien. Cette effervescence médiatique l'a encouragé à continuer.

Progressivement, ce qui était parti d'une envie de partager son quotidien avec quelques proches est devenu un engagement, quasi politique, pour un partage plus égalitaire des contraintes (et des bonheurs) de la parentalité entre les femmes et les hommes.

C'est pour cela qu'il a voulu « consolider tout ça dans un livre qui pourrait être inspirant pour le France » et qu'il a cherché, et trouvé, un éditeur.


2. Les bénéfices d’un congé paternité prolongé

Le congé paternité prolongé profite d'abord à... la mère. C'est d'ailleurs un gouvernement féministe qui a mis en place le congé parental alterné norvégien dans les années 90 : pour soulager les mères dans le foyer, et ne pas les discriminer sur le marché du travail.

Tristan estime aussi que le congé parental alterné a été bénéfique pour son couple. La communication sur "qui fait quoi et comment" a été beaucoup plus naturelle et fluide. Chacun a eu plus d'empathie pour ce que vivait l'autre.

Le bénéfice pour le bébé est somme toute plus secondaire. Bien sûr, de nombreuses études montrent qu'il est bon que deux parents soient impliqués dans le soin d'un enfant. Mais les expériences individuelles sont tellement variées, qu'il faut se méfier de « la dictature du bonheur ».

Le congé parental du père est peut-être le plus bénéfique pour le reste de la fratrie qui, voyant un homme prenant soin d'un petit bébé, reçoit le message qu'il ne faut pas se mettre de frein dans la vie, sous prétexte que ce que l'on a envie de faire serait masculin ou féminin.


3. Quelques conseils pour bien profiter de son congé

Tristan a vraiment apprécié son congé paternité norvégien qu'il qualifie de « parenthèse enchantée ».

Grâce à l'action de la municipalité, cette période où il craignait d'être un peu isolé a été extrêmement sociale. Il a rencontré plus de gens pendant son congé paternité qu'au travail !

Les musées d'Oslo réservent aussi des créneaux pour les parents en congé parental qui peuvent venir avec leur poussette et profiter d'une visite guidée adaptée aux contraintes d'un jeune parent (par exemple : pause de la visite si un parent doit aller changer son enfant).

Son conseil : trouver des activités dédiés aux jeunes parents pour voir du monde et se faire des ami•es.

Le passage de relais entre le congé de la mère et du père est un moment clé qu'il faut savoir gérer au mieux. Tristan lui-même a eu d'abord un peu de mal à accepter de se faire expliquer par sa femme comment s'occuper du bébé, et à comprendre son besoin d'information.

Son conseil : bien communiquer les attentes de chacun, et apprendre à s'intéresser aux résumés de la journée quand on n'est pas soi-même en congé.

Enfin, pour se sentir bien en congé parental, il faut avoir confiance en soi, et accepter de commettre de temps en temps des erreurs (pas trop graves quand même). Cela arrive à tout le monde.

Son conseil : on n'apprend à être parent qu'en se lançant. Alors lance-toi.


4. Les arguments pour convaincre un (futur) père ?

En Norvège, il est plus facile de se laisser convaincre de prendre un congé paternité prolongé. Déjà, ta femme et ta belle-famille attendent que tu prennes ta part. En plus ton entreprise ne t'en décourage pas du tout, au contraire. Enfin, et surtout, ton congé est rémunéré à 100% et les 3 mois de ton quota sont perdus pour le couple si tu ne les prends pas.

Dans le contexte actuel français, on peut mettre en avant 2 arguments principaux, illustrés ci-dessous.


Cela peut être un bon calcul financier pour le couple :


Le congé parental prolongé favorise le partage des tâches, qui est bon pour le couple :


Et puis, on peut prendre beaucoup de plaisir à s'occuper d'un bébé. Mais pour rentrer dans le rythme particulier de l'éveil du nouveau-né, il n'y a rien de tel que de passer beaucoup de temps à s'en occuper.


5. Comment agir en France pour faire évoluer les congés ?

Fait inédit, il y a en ce moment en France deux projets de réforme qui pourraient aboutir à un prolongement du congé paternité : le projet des 1000 premiers jours de l'enfant, porté par Adrien Taquet, Secrétaire d'État en charge de la protection de l'enfance ; et le projet Égalité femmes-hommes dans l'économie, porté par Bruno Le Maire, Ministre de l'Économie et des Finances, et Marlène Schiappa, Secrétaire d'État chargée de l'Égalité entre les femmes et les hommes.

Les ministres en charge de ces projets ont individuellement fait savoir, en interview ou en consultations publiques, que l'allongement du congé paternité faisait partie des solutions étudiées pour atteindre leurs objectifs respectifs.

Ce qu'ils demandent, c'est notre soutien pour convaincre le gouvernement d'arbitrer dans ce sens. Alors, comment montrer que les françaises et les français veulent vraiment un congé paternité prolongé ? Il y a plusieurs moyen d'agir :

On tient peut-être le bon bout. Alors il ne faut rien lâcher.

Partager l'article sur Facebook →






This email was sent to <<Ton adresse email>>
why did I get this?    unsubscribe from this list    update subscription preferences
Le Paternel · 8 rue Pierre Chausson · Paris 75010 · France

Email Marketing Powered by Mailchimp