Copy

De retour à Paris après 1 mois aux US. Je t’écris à la terrasse d’un café, essayant péniblement de me remettre du décalage horaire.


Bon. Petit mail pépère aujourd’hui.

Je vais te donner quelques news.

On y va doucement, parce que je n’ai pas les yeux en face des trous.


C’était la troisième fois que j’allais à New York et la première fois sur la côte ouest.

New York est vraiment une ville extraordinaire.

C’est un endroit génial pour travailler, parce que tu es entouré de gens ambitieux et bizarres comme toi.

C’est une ville chère et exigeante, mais c’est ce qui me plait.

Ici, pas d’ambiance expat babacool qui enchaîne les bières toute la journée. Tout le monde veut réussir. Et tout le monde est trop occupé à essayer de réussir pour faire attention à toi.


New York est probablement la ville la plus européenne des États-Unis.

Pas besoin de voiture. Le métro va partout. C’est une ville où l’on peut, et où l’on a envie de marcher.

C’est une ville à la fois historique et moderne, où les gratte-ciels de plus de 100 ans côtoient des tours ultramodernes.

C’est une ville dans laquelle je me sens bien et où je pourrais vivre.


San Francisco, ce serait une très jolie ville si elle n’était pas remplie de gens perdus, drogués sans abris.

Los Angeles inspire les vacances, pas le travail. Et impossible de s’y déplacer sans voiture.

La Silicon Valley, c’est cool parce qu’il y a le siège d’Apple et du soleil. Mais impossible de vivre là-bas : c’est beaucoup trop différent de chez moi.

Et Vegas... bon bah c’est Vegas quoi.


La suite pour moi, ce sont des vacances en famille.

Je pars dans quelques jours à la montagne, puis dans ma maison de famille en Touraine.

Comme d’habitude, je continuerai à t’envoyer des emails et à te proposer du nouveau.


Mon rapport aux vacances (et c’est peut-être le même pour toi si tu es indépendant), c’est que je n’en prends pas.

Je travaille tous les jours, mais je fais en sorte que le travail ne me bouffe pas ma journée.

Mon travail ne m’étouffe pas, je ne n’ai pas besoin de prendre de vacances pour m’en échapper.


L’idéal pour moi, c’est d’écrire le matin au réveil. Si je suis en ville, dans un café, avant le petit-déj’.

C’est le moment où je suis le plus performant intellectuellement...

Et ça me permet d’être tranquille pour le reste de la journée, ayant le sentiment du travail accompli.


J’aime beaucoup travailler en voyageant.

Le voyage m’ouvre l’esprit, et me permet d’être meilleur.

La seule exception, c’est le voyage en groupe, qui a tendance à me couper toute inspiration. C’est pour ça que je l’évite au maximum.


C’est souvent pendant mes voyages que je fais mes meilleurs contenus, et mes meilleures ventes.

C’est là où je trouve mes meilleures idées, et où je prends de grandes décisions.

Il serait donc stupide d’arrêter de travailler pendant mes voyages.


J’écris chaque email la veille pour le lendemain.

Je sais que beaucoup de créateurs de contenu préfèrent travailler à l’avance, en créant par exemple tout le contenu d’un mois sur une semaine.

J’ai essayé de travailler comme ça, mais ça ne marche pas pour moi.


Je préfère travailler en flux tendu, parce que c’est plus stimulant et je pense que tu le sens.

J’ai vraiment le sentiment d’avoir une correspondance avec toi, un lien qui évolue un peu chaque jour.

Ça permet aussi de créer du contenu plus diversifié en profitant de mon humeur du jour, de mes nouvelles idées et de l’environnement qui change.


Bon, du coup, cette semaine, c’est pépère.

Si ça te va, je vais continuer à te raconter ma vie.


À demain,

Antoine


PS : Toutes les places pour le week-end en Transylvanie sont parties. C’est une première expérience pour moi, et si ça se passe bien on remettra ça !







This email was sent to <<Adresse email :>>
why did I get this?    unsubscribe from this list    update subscription preferences
BM PROD · 66 Avenue des Champs-Élysées · Paris 75008 · France