Copy

Quand j’étais à Los Angeles, je suis passé devant le musée de la Wells Fargo.

Attiré par la grande diligence à l’entrée, je me suis faufilé à l’intérieur et j’ai commencé à visiter.

2 heures plus tard, je ressortais la tête remplie d’image de western et de Far West.


Avant d’être une banque, la Wells Fargo & Company était le plus grand service de transport de biens et de personnes par diligence des États-Unis.

Des diligences tirées par 6 chevaux traversaient les déserts arides de l’Ouest pour rejoindre San Francisco.

À leur bord, des hommes qui avaient un seul rêve : trouver de l’or, et revenir riches.


En 1848, un Suisse trouve de l’or dans une scierie près de Sacramento, en Californie.

La nouvelle se répandit comme une traînée de poudre et attira plus de 300.000 aventuriers américains et étrangers en Californie.

Certains d’entre eux firent fortune, mais la majorité rentrèrent plus pauvres encore qu’à leur départ.


En attendant, la Wells Fargo & Co transportaient les chercheurs d’or, leur accordait des crédits pour acheter leur matériel, et se proposait de stocker leur or en lieu sûr.

Pendant que les chercheurs d’or s’épuisaient à chercher le précieux métal...

La Wells Fargo faisait fortune. Rapidement et sûrement.


Cette histoire, elle confirme ce vieux dicton que tu as déjà entendu :

« Lors d’une ruée vers l’or, les plus riches, ce sont les vendeurs de pelles ».

Si tu es créateur de contenu, tu peux bâtir un business rentable en vendant des pelles pendant les ruées vers l’or.


Par exemple, pendant l’essor du web, nombreux sont les développeurs qui ont gagné des gros sous en créant des sites pour les autres.

Et pendant l’explosion du cours du Bitcoin, de nombreux formateurs et Youtubeurs ont émergé, pas en investissant dans le Bitcoin, mais en donnant des conseils aux nouveaux investisseurs.

Mais alors...

Comment reconnaître une ruée vers l’or ?


Une ruée vers l’or, c’est quand une nouvelle façon de gagner de l’argent apparaît, et attire dans son sillon des milliers de personnes.

Ça commence par des indices. Par exemple, un nouveau territoire plein de potentiel et encore inexploré.

Puis il y a un déclencheur. Par exemple, un filon d’or trouvé en Californie. Ou le cours du Bitcoin qui augmente soudainement. Ou les taux d’intérêt qui baissent et rendent l’immobilier plus accessible.

Ensuite, c’est le momentum. Le momentum, c’est quand tout le monde ne parle que de ça. C’est quand la presse généraliste et le grand public en parlent.

Enfin, il y a l’essoufflement. La majorité des gens ressortent déçus, et attendent la prochaine ruée vers l’or.


Les ruées vers l’or sont toujours limitées dans le temps. Mais ça ne veut pas dire qu’il n’y a plus d’or.

Ceux qui ont eu de la chance et ont persévéré peuvent continuer et se professionnaliser.

Les chercheurs d’or achètent de nouvelles mines et embauchent des employés. Ils peuvent continuer à évoluer, même s’il y a moins d’or. Et les petits chercheurs rentrent chez eux.


Je me suis lancé sur le web en pleine ruée vers l’or.

À l’époque, c’était les blogs.

On était au tout début d’un mouvement de grande ampleur : la professionnalisation des créateurs de contenu et l’émergence des infopreneurs.

Quand les blogs se sont essoufflés, beaucoup de chercheurs d’or sont passés à la ruée vers l’or suivante (le dropshipping par exemple).

Moi, j’ai continué, parce que je savais que j’avais trouvé ma voie. Et puis, j’étais sur un bon filon.


Alors je me suis professionnalisé. J’ai construit un système qui marche, j’ai bâti une audience sur plusieurs années, et je suis devenu vendeur de pelles.

À mon tour, je propose des outils et des conseils pour les créateurs de contenu qui veulent se lancer et vivre de leur passion.

Je sais qu’une majorité d’entre eux échoueront et passeront vite à autre chose...

Mais je sais aussi qu’une petite portion d’entre eux auront des résultats extraordinaires, parfois bien supérieurs aux miens.


Comment devenir vendeur de pelles ?

La première chose à faire, c’est de trouver une ruée vers l’or.

Ou mieux. Une ruée vers l’or qui est sur le point de se déclencher.

Certains ont fait fortune en vendant des conseils en immobilier, en investissements, en création de startups, en cryptomonnaies, etc.

D’autres les ont rejoints trop tard, n’ont pas su se différencier et sont morts.


Une fois que la ruée vers l’or est terminée, tu as 2 choix :

Le premier, c’est de passer à la ruée vers l’or suivante. Au risque de perdre tout ce que tu as construit (ton audience, ton expertise...) et de te planter.

Le deuxième, c’est de te professionnaliser. De faire évoluer ta thématique et de construire tes propres mines.

La bonne nouvelle, c’est que nombreux de tes concurrents seront parti vers la prochaine ruée vers l’or.

Tu auras plus de place et ce sera plus facile de te différencier.

Tu pourras creuser plus profond, et découvrir de nouveaux filons.

Devenir expert de ta thématique, explorer de nouvelles façons de faire, creuser des douves entre toi et tes concurrents...

...et devenir une légende de ta thématique.


Voilà. C’était un petit secret de métier.

Garde-le précieusement pour toi, et utilise-le au moment où tu sens qu’il va se passer quelque chose.

Pour ma part, même si j’ai choisi de me spécialiser dans ma thématique...


J’utilise toujours les ruées vers l’or pour lancer des formations dans de nouveaux sujets au moment où je sens qu’il y a un momentum.

Par exemple, Bitcoin pour Tous au moment de la bulle, La Bourse pour Tous au moment où les marchés sont en hausse, Influenceur Game quand Instagram se popularise, Transformer un iPad en machine à créer du contenu après la sortie de l’iPad Pro...

Utilise cette technique dès que tu peux, et tu pourras payer ta tournée au saloon.


À demain,

Antoine


PS : Une élève a dû annuler son inscription au week-end de coaching en Transylvanie pour raisons familiales.

Une place s’est donc libérée. Une seule.

Tu peux peut-être encore nous rejoindre pour ces 3 jours de folie avec Jean Rivière et Antoine Peytavin à la campagne...

...ou peut-être que c’est déjà trop tard.

Voir le pitch de l’événement

Acheter directement ta place (s’il en reste)







This email was sent to <<Adresse email :>>
why did I get this?    unsubscribe from this list    update subscription preferences
BM PROD · 66 Avenue des Champs-Élysées · Paris 75008 · France