Copy
View this email in your browser
 
 
   
 
 
 

La lettre du CESPRA

rétrospective 2018

Quelques moments forts...

La remise du rapport de la Mission d'étude sur les génocides et les crimes de masse

Crédit photo : education.gouv.fr

Le Rapport de la Mission d’étude en France sur la recherche et l’enseignement des génocides et des crimes de masse, impliquant notamment la mobilisation de chercheurs du Centre ainsi que de celles et ceux des laboratoires CNRS-EHESS, a été reçu par la ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, et le ministre de l’Education nationale, le 4 décembre 2018. Le 6 décembre le rapport était publié aux Editions du CNRS. 
Des manifestations on été organisées durant le mois de décembre autour de cet événement. Des articles et des échos dans la presse ont fait connaître et permis de poursuivre la réflexion sur les génocides et les crimes de masse dans l'histoire

"Il y a soixante-dix ans, le 9 décembre 1948, les Nations unies adoptaient, à Paris, la convention pour la prévention et la répression du crime de génocide. Ce traité, ratifié par 149 Etats dont la France, le 14 octobre 1950, fut d’abord l’œuvre et la victoire d’un homme, le juriste juif polonais Raphael Lemkin (1900-1959). Convaincu qu’il fallait un mot nouveau pour désigner l’anéantissement des Ottomans arméniens entre 1915 et 1917 et celui des juifs d’Europe pendant la seconde guerre mondiale, il forgea la notion de « génocide ».

L’incrimination de crime de génocide, fixée par cette convention, poursuit un but précis : protéger les groupes visés par « des actes commis dans l’intention de détruire, ou tout ou en partie, un groupe national, ethnique, racial ou religieux ». Elle se distingue ainsi fortement du crime contre l’humanité, établi par la charte de Nuremberg en 1945, qui entend protéger les personnes des atrocités commises « dans le cadre d’une attaque généralisée ou systématique dirigée contre toute population civile ».

En dépit des succès de Lemkin et des Nations unies, la convention du 9 décembre 1948 est néanmoins restée méconnue en France, mais pas seulement..." 

"Le 9 décembre 1948, l'incrimination de génocide faisait son entrée dans le droit international. Cinquante plus tard, il était utilisé dans les tribunaux.

Le 9 décembre 1948, à Paris, l'Assemblée générale des Nations unies réunie au palais de Chaillot adoptait à l'unanimité la Convention pour la prévention et la répression du crime de génocide. Sans équivalent dans l'histoire, aboutissement des efforts de protection du « droit des gens » aussi bien que véritable révolution pénale et morale, ce traité international a été voulu et porté par Raphael Lemkin. Annette Becker a consacré une belle biographie à ce juriste américain d'origine polonaise, qui fut témoin des violences antisémites dans sa patrie et inventa le néologisme « génocide » en 1943 pour qualifier les persécutions massives par les nazis des minorités juives d'Europe..."

Du coté des étudiants...

INOVA - Le programme pluriannuel de formation

Proposé par Sophie Vigneron,  mis en place par  Elisabeth Dutartre-Michaut, Jean-Philippe Miller Tremblay, Benjamin Moallic et Sophie Vigneron, le programme pluriannuel de formation (PPF) est centré sur l’initiation à la maîtrise des outils de valorisation audio-visuelle (techniques de prise vidéo et de montage, gestion des moyens de diffusion, etc.) et a pour objectif de donner aux jeunes chercheurs participant à l’Atelier du CESPRA une visibilité nouvelle via des entretiens filmés, de favoriser la contribution des doctorants du CESPRA à la valorisation des activités du centre et de leur fournir aussi un espace de formation professionnalisant (apprentissage des outils audiovisuels, développement des capacités de présentation orale et de synthèse, etc.). 

Le Centre propose ainsi d’organiser un cycle de formation portant sur la maîtrise des outils audiovisuels en coordination avec la Direction de l’Image et de l’Audiovisuel de l'EHESS

Derrière la caméra, un ou une jeune doctorant-e, accompagné-e par la Direction de l’Image et de l’Audiovisuel, sera chargé-e de filmer un entretien. En amont, cette même personne sera chargée de préparer l’intervention en montant et éditant une présentation vidéo, sur format court, des grandes lignes de l’exposé. En aval, la chargée de communication du CESPRA sera chargée de l’édition et de la diffusion du contenu. Cette formation sera conçue sur un mode « d’appels d’offre », permettant le renouvellement des doctorants en charge de la production et de l’édition des entretiens filmés.

L’appel d’offre, exclusivement destiné aux doctorants du CESPRA régulièrement inscrits pour l'année 2018-2019, se fera sur dépôt de dossier comportant une lettre d’intention avec le choix de la séance, un curriculum vitae et une fiche de contact et de création fournisseur (SIFAC). 

Les dossiers sont évalués par un jury comprenant les responsables de l’Atelier de présentation des thèses, un titulaire EHESS et un titulaire CNRS membres du Centre, ainsi que la chargée de communication du Centre.

La formation comporte deux volets. Dans un premier temps, tous les doctorants sélectionnés sur dossier doivent assister à une formation de 3 heures sur le maniement du matériel audiovisuel et les techniques de tournage. La formation sera dispensée par la Direction de l’Image et de l’Audiovisuel et constituera un prérequis à la capture vidéo de l’entretien. Dans un deuxième temps, la Direction de l’Image et de l’Audiovisuel formera les personnels administratifs du CESPRA au travail de montage vidéo, lesquels seront par la suite chargés d’accompagner et former à leur tour les étudiants dans la phase de montage en coordination avec la Direction de l’Image et de l’Audiovisuel.  Date limite du prochain appel d'offre :  le 18 janvier 2019. 

Garance Robert, doctorante au Cespra, a été la première réalisatrice d'une interview avec José Dario Rodriguez Cuadros, le 13 novembre 2018. Grace à son travail très apprécié, cette initiative a débuté sous d'heureux auspices.
Interview de José Dario Cuadros, réalisé par Garance Robert,
le 13 novembre 2018.

Le programme
La démocratie de la place publique

Le travail collectif de grande envergure qui associe plusieurs pays et plusieurs langues, financé par Tepsis, coordonné par Nilüfer Göle (EHESS-CESPRA) et Yves Cohen (EHESS-CRH), intitulé La démocratie de la place publique, débute la parution d'une série de travaux dans dans Politika. Les premiers textes sont déjà disponibles.

"Nous assistons à un nouveau type de contestation : du monde arabe aux capitales occidentales, de la Turquie au Brésil en passant par l’Ukraine, mais aussi en France, se déploie depuis 2010 une vague de mouvements de protestation originaux. Ces mouvements sont nommés par les lieux ou les espaces qu’ils occupent, la place Tahrir au Caire, Gezi Park à Istanbul, Maïdan à Kiev. La plupart se caractérisent en effet par l’occupation durable de places. Ils mobilisent le registre des émotions, et des valeurs comme l’égalité, la solidarité, la dignité et le respect. De nouveaux répertoires d’action et modes d’agir s’élaborent et sont mis en pratique sur la place publique en une expérimentation démocratique inédite. La célébration du pluralisme et l’absence de leaders et de porte-parole distinguent ces mouvements, qui renouvellent les agendas démocratiques relatifs à l’environnement, la crise économique et la corruption. Les revendications sont définies sur « place » par une délibération ouverte assistée par le jeu des réseaux. Ces enjeux se reconnaissent à leur caractère délimité, quelle que soit leur portée. L’auto-organisation et de nouvelles formes d’engagement de la personne contribuent aussi à définir ces mouvements... "

Lire la suite sur le site de Politika...


Maidan : nouveau protagoniste du politique

par Nilüfer Göle (CESPRA)

Les entretiens filmés du Séminaire de philosophie politique normative

Les 6 entretiens filmés du Séminaire de philosophie politique normative de l’année 2018 ont été conçus et réalisés par Luc Foisneau dans le cadre du centre audiovisuel de l’EHESS, avec l’aide de Bernard Manin (entretien avec Christopher Hamel), Philippe Urfalino (entretien avec Vincent Descombes), Serge Blérard à la caméra et au montage et Bénédicte Barillé pour les conseils à la réalisation. 

L’idée de cette collection, qui comporte déjà 12 films, est de permettre une meilleure connaissance des différentes facettes de la philosophie politique normative, non seulement à travers ses représentants d’Oxford, New York et Harvard, mais encore dans la diversité de ses formes et de sa provenance géographique. La conviction des organisateurs du séminaire (Luc Foisneau, Charles Girard, Bernard Manin et Philippe Urfalino) est que cette forme de philosophie, soucieuse de produire des justifications et des critiques argumentées, est susceptible de produire un renouvellement de la pensée politique dès lors que la philosophie normative se développe dans un dialogue permanent avec l’histoire de la philosophie politique et les sciences humaines et sociales.

Le programme de l’année prochaine est en ligne, les textes discutés sont disponible sur le site 10 jours avant chaque séance. 

Voici les interviewés de l’année 2018 par ordre depuis le début de l’année :

Vincent Descombes (EHESS),
Christopher Hamel (Université de Rouen),
Tom Pink (King’s College, Londres),
Jean-Yves Pranchère (ULB, Bruxelles),
Justine Lacroix (ULB, Bruxelles),
Gabriel Wollner (Bayreuth Universität) (en cours de montage)

Quatre chiffres de l'année 2018...

 
13 thèses soutenues
26 livres publiés
13 colloques organisés

132 boîtes d'archives inventoriées

Les prix 2018

Nilüfer GÖLE, prix pour la Culture Méditerranéenne, section « Société Civile Giustino Fortunato » pour l’ensemble de son œuvre qui favorise le dialogue entre les différentes expressions culturelles de la Méditerranée, décerné par la Fondation Carical à Cosenza en Italie. 
Le prix Raymon Aron décerné par la Société des Amis de Raymond Aron à Frédéric COHEN, pour sa thèse de doctorat en Etudes politiques préparée sous la direction de Pierre Manent et soutenue à  l'EHESS en décembre 2017 : La question du meilleur régime à l'épreuve des relations internationales dans la pensée de Raymond Aron et à Scott NELSON, pour sa thèse de doctorat en histoire préparée sous la direction de Wolgang Schmale et José Colen et soutenue à l'Université de Vienne en novembre 2017 : The German Influence on Raymond Aron's Political Thought.
La commission de la scolarité EHESS a accordé un accessit à David SERFASS (Directeur de thèse : Yves Chevrier) pour sa thèse « Le gouvernement collaborateur de Wang Jingwei : aspects de l'Etat d'occupation durant la guerre sino-japonaise, 1940-1945 », soutenue le 20 novembre 2017 au CESPRA.

Les dernières publications

Julien Blanc publie:

Humour et Résistance chez Germaine Tillion : rire de (presque) tout
in Despoix, M.-H. Benoit-Otis, D. Maazouzi et C. Quesney (dir.), Chanter, rire et résister à Ravensbrück. Autour de Germaine Tillion et du Verfügbar aux Enfers, Le Genre Humain, 2018, Le Seuil, p. 37-53

 
Résistance pionnière, reconnaissance et genre
in Laurent Douzou et Mercedes Yusta, La Résistance à l'épreuve du genre. Hommes et femmes dans la Résistance antifasciste en Europe du Sud (1936-1949), Presses universitaires de Rennes, 2018, p. 51-68

Au milieu du chaos de 1940. Invention de la Résistance, rapports au temps et usages de l'histoire
in Jean-Claude Caron et Nathalie Ponsard, La France en guerre. Cinq années terribles, Presses universitaires de Rennes, 2018, p.345-356
Actualité d’une pensée radicale – Hommage à Cornelius Castoriadis

Sous la direction de Vincent Descombes, Florence Giust-Desprairies, Mats Rosengren

Uppsala Rhetorical Studie
Publié avec le soutien de Kungl. Patriotiska Sällskapet, Stockholm, Suède
ISBN: 978–91–980081–4–2
Année: 2018


Les textes réunis dans ce volume sont issus d’un colloque, organisé en octobre 2017 par le CESPRA  et par le Laboratoire de Changement Social et Politique (LCSP) de l’Université Paris-Diderot-Paris 7, conjointement avec l’Institut Mémoire de l’Edition Contemporaine (IMEC) et l’Association Castoriadis.

 

Les invités...

Professeurs invités 2018

Kathya Araujo, professeure à l'Université de Santiago de Chile
Michal Herer enseigne la philosophie contemporaine à l’Université de Varsovie.
Stephen Holmes Walter E. Meyer Professor of Law à New York University School of Law
José Luis Moreno Pestaña, maître de conférences en Philosophie à l’Université de Cadix

Professeurs invités 2019

Ferhat Kentel, membre du département de sociologie de l'Université Sehir à Istanbul, Turquie
Newton Bignotto, professeur à l`Universidade Federal de Minas Gerais, Brésil
Elena Esposito, Professeure Université de Bielefeld, Allemagne et Université Modena-Reggio Emilia, Italie
Tegos Spyridon, Professeur assistant, Université de Crète, Grèce
Dana Simmons, Associate Professor, University of California, Riverside
Chong Ming, enseignant chercheur East China Normal University, Shanghai
Rúrion Melo, professeur, Université  de São Paulo, Brésil
Carl Marklund, chercheur School of Culture and Education, Södertörn University, Islande
 
   
 
 
 
ADRESSE ET CONTACT
 
Contact cespra

Adresse :
105 boulevard Raspail
75006 Paris
Métro :
Ligne 12 Notre-Dame-des-Champs
Ligne 4 Saint-Placide
Bus :
Ligne 68
 Tel : +33(0)1 53 63 51 48
Fax : +33(0)1 53 63 51 50

 

 
Copyright © 2018 CESPRA - EHESS - CNRS, All rights reserved.


cespra@ehess.fr
You can update your preferences or unsubscribe from this list.
 






This email was sent to <<Email Address>>
why did I get this?    unsubscribe from this list    update subscription preferences
CESPRA · 105 Bd Raspail · Paris 75006 · France

Email Marketing Powered by Mailchimp