Copy
afficher cet email dans mon navigateur
8a08e1dc-466c-4162-9d42-b48f472cf4b3.png
Bons Plants
Bonjour à toutes et tous,

Bienvenue dans ce nouveau numéro de Bons Plants où nous vous proposons d’écouter des conversations thématiques avec les meilleurs spécialistes du jardinage. Le but ? Vous transmettre la main verte. Votre podcast sort tous les 15 jours et votre newsletter une fois par mois. Les deux sont réalisés et écrits par Thibaut Schepman, journaliste et jardinier en ville. 

N’hésitez pas à partager ce mail avec qui vous voulez sur Facebook, Twitter ou par mail. D’ailleurs si vous recevez cette lettre par un partage, vous pouvez vous abonner ici. Vous pouvez aussi nous écrire à cette adresse.

Merci à notre sponsor MonJardinBio.com, la boutique de votre jardin au naturel.
RÉCONCILIONS-NOUS AVEC LES
insectes
Sur les trois dernières décennies, les populations d'insectes ont probablement chuté d'environ 80% en Europe. L’hécatombe frappe notamment les pollinisateurs, ces insectes qui en mangeant ou en se déplaçant transportent des grains de pollen et contribuent ainsi à la fécondation et à l'expansion de la majorité des plantes. 

Ce constat, vous le connaissez. Vous connaissez aussi les responsables principaux : l’intensification agricole, l’usage de pesticides et l’artificialisation des sols. Mais connaissez-vous les mots « Élytre », « Tarse » et « Ocelle » ? Voilà ce qu'en disait, il y a quelques jours dans Libération, l’historien Romain Bertrand, auteur du livre Le Détail du monde, l’art perdu de la description de la nature :
« Élytre, Tarse et Ocelle. Qui sait aujourd’hui ce que cela veut dire ? Il est pourtant impossible de décrire le moindre scarabée ou le moindre papillon sans ces trois mots. (…) Si l’on ne sait plus ce qu’est un élytre, c’est parce que plus personne aujourd’hui ne se préoccupe de regarder un scarabée de près. »
Les insectes disparaissent du fait des activités humaines, mais en plus nous n’avons pas ou plus l’art nécessaire pour les regarder et les nommer comme il se doit. Pour inverser la tendance, il faut commencer par retrouver une certaine attention au monde qui nous entoure. 
D’abord, ne plus qualifier les insectes de « bête » ou « bestiole », ce qui veut bien souvent dire « machin qu’on a le droit d’écraser par crainte qu’il ne nous pique ».
Nous devons aux insectes des marques nombreuses d’intérêts. Nous leur devons de tenter de comprendre leur beauté et leur diversité. Au fil du temps, en les connaissant mieux, nous pourrons bien sûr tenter d’encourager leur présence et leur développement autour de nous. Cette noble idée porte un nom : l'écologie de la réconciliation. Son principe ? Encourager la biodiversité là où vivent les hommes, c’est-à-dire une bonne partie de la planète. C’est, en toute modestie, l’un des buts de notre podcast. Bonne réconciliation !
LE PODCAST
Se réconcilier avec les pollinisateurs
Sans eux, la reproduction des fleurs serait mise à mal. Dans la grande famille des insectes qui transportent le pollen nécessaire à la fécondation des plantes, les abeilles à miel sont les plus appréciées. Les autres sont souvent, au mieux, ignorés, au pire, écrasés de peur qu'ils ne nous piquent. Le monde des pollinisateurs est pourtant infiniment riche et complexe. Marine Levé, doctorante en écologie et Laurent Védrine, apiculteur membre de l'association parisienne Dardard nous invitent à le découvrir, à nous en émerveiller et à en finir avec nos idées reçues.
ÉCOUTEZ L’ÉPISODE N°15
LE LIVRE
Lab Girl
En 2016, la biologiste américaine renommée Hope Jahren racontait son histoire dans une autobiographie. Elle témoignait sur la difficulté de s’imposer dans le milieu de la recherche en tant que femme, contait sa passion pour les végétaux et les merveilles de la nature et nous invitait à la découvrir et à la préserver. Cette autobiographie a été traduite en français, aux Éditions Quanto, et c’est une excellente nouvelle. 
LA VIDÉO
Comment planter vos légumes en pleine terre
Si vous avez semé des graines après avoir écouté notre épisode sur les semis, il est maintenant temps de procéder à la plantation en pleine terre. Ça tombe bien, la chaîne Le potager d'Olivier a fait un bon tuto sur le sujet.
À ÉCOUTER 
Dans cet épisode de Bons Plants, nous citons l’émission de Jean-Claude Ameisen, Sur les épaules de Darwin consacrée aux bourdons et aux pollinisateurs. Elle est à retrouver par ici.
L'ACTU
Une histoire de truite aux États-Unis qui nous rappelle le fragile équilibre de nos écosystèmes.

«  Les recherches récentes en histoire des épidémies, en archéologie des condiments, etc. démontrent qu’en fait le statut de chasseur-cueilleur était sans doute bien plus enviable que le statut de cultivateur sédentaire : l’étude comparative des squelettes montre ainsi la meilleure santé des premiers, matérialisée par une plus haute stature, la rareté des troubles musculo-squelettiques, et une espérance de vie manifestement plus longue que celles des agriculteurs sédentarisés. »

Un bel article qui nous rappelle combien il est précieux de savoir nommer les choses du monde.

Un documentaire qui questionne nos relations au végétal.
Participez.
Écrivez-nous pour nous dire ce que vous aimez, nous partager vos idées et vos découvertes.
CONTRIBUER
Faites connaître.
Partagez Bons Plants à vos amis sur Facebook, Twitter ou par mail.
Facebook Twitter Email
Pour être sûr(e) de recevoir Bons Plants, ajoutez
« contact@bonsplants.com » à votre carnet d’adresses.

Vous recevez cet email parce vous vous êtes abonné, sur notre site ou notre page Facebook, à la newsletter Bons plants.
Copyright © 2019 Upian, All rights reserved.

Notre adresse :
BonsPlants.com Upian - 6 Villa Marcel Lods Paris 75019 France

Cette newsletter est adressée à <<Adresse Email>>
Me désinscrire de cette liste - Mes préférences d'abonnement