Copy
afficher cet email dans mon navigateur
8a08e1dc-466c-4162-9d42-b48f472cf4b3.png
Bons Plants
Bonjour à toutes et tous,

Pour ce nouveau numéro de Bons Plants, nous partons à la rencontre de l’un des premiers créateurs de jardins partagés autonomes à Paris. Comme toujours, le podcast et la newsletter sont réalisés et écrits par Thibaut Schepman, journaliste et jardinier en ville.

N’hésitez pas à partager ce mail avec qui vous voulez sur Facebook, Twitter ou par mail. D’ailleurs si vous recevez cette lettre par un partage, vous pouvez vous abonner ici. Vous pouvez aussi nous écrire à cette adresse.
L’IMPACT DU JARDIN
Social
Si vous cultivez ou jardinez votre ville, vous avez très probablement ressenti de petits changements dans votre façon d’être urbain et, peut-être même, d’être au monde. On ne perçoit plus son quartier de la même façon quand on en cultive les friches. On se rapproche de son coin de ville et de ses voisins quand on sème dans les parcs et les terrains vagues, ou quand on y compte les oiseaux. Parfois, on mange, on consomme et on vit différemment aussi.

Quelques géographes, sociologues et urbanistes commencent à travailler sur ces questions passionnantes à la faveur de l’explosion des pratiques de jardinage urbain. Dès 2010, l’anthropologue américain spécialiste de l’alimentation Andrew Flachs concluait après avoir étudié plusieurs jardins partagés aux Etats-Unis :
« Ces jardins favorisent l’épanouissement personnel et collectif en fournissant un cadre dans lequel la communauté peut participer à une expérience partagée, interagir dans un environnement atypique, et contribuer à un ensemble de connaissances partagées. »
Il assurait que le jardinage encourage à manger des aliments plus sains et moins transformés, mais aussi à consacrer du temps pour sa communauté et pour défendre « l’environnement et la justice sociale ».

Il y a quelques mois, la sociologue Camille Hochedez publiait dans la revue Urbanités un article intitulé « Migrer et cultiver la ville : l’agriculture communautaire à Malmö (Suède) ». La chercheuse s’y interrogeait notamment sur la façon dont l’agriculture urbaine peut aider à répondre à des questions de justice alimentaire, mais aussi d’environnement, de santé publique, de nutrition, ainsi que d’inégalités raciales et de classe. On y apprenait aussi que :
« Les jardins sont une manière de préserver à la fois des variétés traditionnelles et des pratiques alimentaires culturelles en situation de migration. ».
L’été dernier, la spécialiste des inégalités sociales en nutrition Nicole Darmon publiait dans la revue Appetite une étude sur l’impact des jardins potagers associatifs sur l’alimentation des populations défavorisées des quartiers nord de Marseille. La plupart des personnes interrogées rapportent très peu de produits du jardin à leur domicile. « Pour elles, l'objectif n'est pas vraiment de produire en quantité mais de se détendre dans le cadre d'une activité ludique et récréative, sortir de chez soi, être dehors et profiter de la nature, toucher la terre et voir pousser les légumes, bénéficier d'un espace de rencontre et de sociabilité, bouger », expliquait la chercheuse Nicole Darmon. En revanche, leurs comportements alimentaires sont bien transformés, puisqu’elles achètent près de deux fois plus de fruits et légumes que leurs voisins.
 
Si l’envie vous vient de nous raconter ce que le jardinage change dans votre vie et votre rapport au monde, nous serons ravis de vous lire. Ecrivez-nous à l’adresse contact@bonsplants.com.
LE PODCAST
Olivier, le pionnier du jardin pour tous
Au début des années 2000, Olivier Pinalie rêvait de créer un jardin. Il a défriché un terrain vague, convaincu ses voisins de l’y rejoindre et a consacré 5 années de sa vie à en faire un lieu de liberté, de joie et de récoltes. L’expérience a soudé les différentes communautés du quartier et inspiré nombre de jardiniers à Paris. Plus de 13 ans après la fermeture du Jardin Solidaire par les autorités, Olivier revient sur cette aventure fondatrice.
ÉCOUTEZ L’ÉPISODE N°8
CETTE NEWSLETTER EST SPONSORISÉE AVEC AMOUR PAR
Les Éditions Ulmer
Les Editions Ulmer sont spécialisées dans les domaines de la nature et des jardins. Découvrez la richesse et la beauté de leurs livres qui sont évidemment en évidence sur nos étagères.
ulmer
www.editions-ulmer.fr
LE LIVRE
Chronique d’un jardin solidaire
Olivier a écrit un livre très touchant pour raconter cette histoire, dont voici un extrait : « En dépit de sa modestie, un jardin partagé est une solution à pas mal de maux contemporains. C’est une forme de résistance créative qui croise les possibilités sociales et artistiques, sur une surface autonome générant du plaisir et du lien. J’ai vu ici cette énergie prospérer. »

Chronique d’un jardin solidaire – Une aventure humaine et botanique, Olivier Pinalie, éd. CNT-RP (2016), 12 euros.
A ÉCOUTER
Alerte aux fléaux
Dans ce dernier épisode, il est longtemps question d’une espèce considérée comme invasive, le buddleia de David, ou arbre aux papillons. Utile ou pas, alors, le buddleia de David ? Ecoutez deux spécialistes en discuter dans l’émission scientifique de France Inter, la Tête au carré, en décembre dernier : Serge Muller, professeur de botanique au MNHN et Hugues Demeude, journaliste et auteur d'Alerte aux fléaux biologiques. Espèces invasives : dangers sanitaires et nuisances écologiques aux Editions Michalon.
LA VIDÉO
Les archives du Jardin solidaire
De rares archives filmées - et montées dans le style de l’époque - sont toujours accessibles sur le web. Un moyen pour vous de rencontrer les différents personnages humains et végétaux évoqués dans cet épisode de Bons Plants, le tout sur une bande-son reggae, bien sûr.
L'ACTU
Un peu partout en France, le printemps est venu sans les hirondelles. Le printemps silencieux, en fait.

Heterosphecia tawonoides est un papillon de nuit unique au monde, capable de se déguiser en abeille. Jusque là, il n’avait été reconnu qu’une fois, en 1887. Mais des chercheurs ont retrouvé la trace de 4 spécimens il y a quelques mois, dans une forêt humide de Malaisie.

Et si on faisait la paix avec les frelons asiatiques ? Ces insectes sont accusés d’être invasifs, agressifs et de tuer les abeilles, ce qui n’est pas forcément vrai.
LE CONSEIL
Faites-le vous-même !
Depuis quelques années, créer un jardin partagé est beaucoup moins difficile et beaucoup plus valorisé dans la plupart des villes françaises. Si l’idée vous enchante, Olivier donne ses conseils à la fin du podcast. Si vous vivez dans le Gard ou en milieu périurbain ou rural, le CIVAM du Gard a créé une fiche technique bien pratique. Pour ceux qui habitent à Paris, le site institutionnel des Acteurs du Paris durable vous explique comment procéder. Enfin, Lisa Bertrand, chargée du développement de l’agriculture urbaine et de l’éco-citoyenneté pour la Ville de Gennevilliers, livre ses conseils très précis et assez universels en trois articles de blog.
MAIS QU'EST-CE C'EST ?
Dans ce podcast et cette newsletter, on parle beaucoup d’une espèce très commune dans les friches urbaines, le buddleia de David.
Êtes-vous capable de reconnaître cette autre plante invasive très familière dans les villes ?
La Salicaire d’Australie
La Renouée du Japon
La Patience du Canada
La réponse est sur notre page Facebook et à la fin de ce mail.
L’AGENDA
Le week-end du 26 et 27 mai
République Verte à Paris, 20ème troc aux plantes à Châteauneuf-de-Gadagne (84), Art et fleurs en Morvan 2018 à La Celle-en-Morvan (71).
Le week-end du 2 et 3 juin
Les "Rendez-vous aux Jardins" initiés par le Ministère de la Culture ont lieu un peu partout en France. La Fête des plantes de Cardroc (35), Troc aux plantes 2018 à Tarnos (40), Fête des plantes et de la biodiversité 2018 à Marville les Bois (28).
Participez.
Ecrivez-nous pour nous dire ce que vous aimez, nous partager vos idées et vos découvertes.
CONTRIBUER
Faites connaître.
Partagez Bons Plants à vos amis sur Facebook, Twitter ou par mail.
Facebook Twitter Email
La réponse correcte au quiz est : La Renouée du Japon

Pour être sûr(e) de recevoir Bons Plants, ajoutez
« contact@bonsplants.com » à votre carnet d’adresses.

Vous recevez cet email parce vous vous êtes abonné, sur notre site ou notre page Facebook, à la newsletter Bons plants.
Copyright © 2018 Upian, All rights reserved.

Notre adresse :
BonsPlants.com Upian - 6 Villa Marcel Lods Paris 75019 France

Cette newsletter est adressée à <<Adresse Email>>
Me désinscrire de cette liste - Mes préférences d'abonnement